Le bassin de la femme et l'accouchement

J'ai eu le privilège d'assister à la webconférence du Dr July Bouhallier : Nouvel éclairage sur l’accouchement chez Homo sapiens : le bassin osseux de la préhistoire à nos jours. Cet webconférence a été une révélation pour moi car comme beaucoup, si on ne renseigne pas, on tombe dans les croyances qui ne sont pas toujours vraies.

Travaillant avec beaucoup de femmes enceintes, j'ai trouvé très intéressant de visualiser l'évolution du bassin à travers le temps et voir les changements qui influent directement sur l'accouchement aujourd'hui.

Ce que je croyais avant cette conférence : le bassin de la femme se rétrécit, ne facilitant pas le passage de la tête du bébé qui lui s'est élargit dans le temps. Voilà pourquoi il y a autant de césariennes, d'aides à l'accouchement : forceps, ventouse ett de douleurs. Mais est-ce vrai ?

Ce que le Dr July Bouhallier m'a montré : après 26ans de recherches sur les bassins des humains, elle en a conclut que le bassin de la femme avait toujours les mêmes dimensions qu'avant (temps où les césariennes n'existaient pas). Le bassin de la femme est tout à fait adapter aux crânes des bébés d'aujourd'hui.

Il n'y a aucun lien entre petite taille de la femme et petit bassin (trop petit pour accoucher).

Il n'y a aucun lien entre hanches larges et bassin large (accouchement facile).

Ce que le Dr m'a fait réalisé : Si le bassin est adapté à l'accouchement, pourquoi il y a autant de césariennes ; forceps/ventouses ? pourquoi autant de longues heures de souffrances ?

Si nous revenons à la physiologie de l'accouchement, nous y trouverons les réponses. En effet, lors de l'accouchement plusieurs étapes sont déterminantes :

- Le fait de pouvoir s'adapter à la douleur des contractions en bougeant réduit les douleurs ressentis, ralentit les rythmes cardiaques, normalise les taux de stress.

- En marchant, la gravité s'active, poussant la tête du bébé toujours plus bas.

- La nutation et contre-nutation sont deux mouvements fait par le sacrum (os de nos fesses) quand la tête du bébé se présente dans le bassin. Il aide a accueillir la tête puis ensuite à pousser la tête plus bas.

Malheureusement, nos accouchements modernes ne nous permettent pas de faire cela. Nous passons un temps très long immobile à souffrir sur un lit et nous accouchons allongés sur le dos, les jambes en l'air bloquant le sacrum qui ne peut donc pas faire les mouvements nécessaires. De plus la gravité n'est pas utilisée.

Conclusion : Il n'est pas nécessaire de dire non à la médicalisation qui sauve des millions de vie tous les jours. Mais nous pouvons améliorer nos conditions d'accouchements en adoptant quelques gestes :

- bouger le plus possibles pendant les contractions, debout, accroupis, étirez-vous, marchez, respirez...

- accoucher verticalement, utilisant la gravité et permettant au sacrum de se mouvoir. Si l'accouchement vertical n'est pas possible, accoucher sur le côté libère également le sacrum.

Ceci est ma façon de penser et n'engage que moi. Renseignez vous et n'hésitez pas à me contacter au : 0601967770 ou sur : osteopathe.collet@gmail.com.

J'espère avoir pu vous aider.

Charlène